LES PRINCIPES

Huit principes soutiennent la démarche des cercles d'auteurs.

Ces principes ont été dégagés à partir des écrits de référence sur les cercles d'auteurs 

et à partir de l'expérience vécue en cercles d'auteurs par les enseignantes du projet

lors des premières journées de formation en communauté d'apprentissage.

Chacun fait écho à des principes didactiques, des résultats de recherche ou des recommandations

déjà mises en évidence par les chercheuses et chercheurs en didactique de l'écriture.

1. L'ENSEIGNANT DOIT ÊTRE UN AUTEUR
Ce principe traverse tout le projet.
Les enseignantes participantes ont vécu elles-mêmes les cercles d'auteurs dans une communauté d'écriture, en se mettant dans la peau d'un écrivain.
En classe, elles ont pu, grâce à cette démarche, bonifier leur apprentissage de l'écriture, en partageant leurs textes avec leurs élèves et en modélisant le processus d'écriture avec une nouvelle posture.
Lorsque les enseignants lisent ensuite les productions de leurs élèves, le fait qu'elles aient une posture d’auteur favorise ensuite l’adoption d’une posture de lecteur (plutôt que d’évaluateur). Considérer l’élève comme un auteur est d’ailleurs le postulat qui sous-tend toute l’approche des cercles d’auteurs.
L'enseignant doit être un auteur
Voir

Les enseignantes ont vécu la réalité de l'auteur, ce qui leur a permis de mieux comprendre ce que vivent leurs élèves en cercles d'auteurs. (03:20)

(Bing, 1976; Blau, 1998; Brooks, 2007; Cremin, 2006; Gilbert et Graham, 2010; Graves, 1993; Grossman et al., 2000; Harward et al., 2014; McDonald, Buchanan et Sterling, 2004; Nadon, 2011; Routman, 2010; cités dans Tremblay, Turgeon et Gagnon (à paraître))

2. L'ÉCRITURE DOIT FAIRE PARTIE DE LA ROUTINE DE CLASSE
Les élèves ont besoin de prendre la plume le plus souvent possible, idéalement tous les jours, afin de développer leur confiance en eux,
leur motivation à écrire et une certaine souplesse dans l’acte d’écrire.
En écrivant quotidiennement, animés de diverses intentions et en ayant en tête de vrais destinataires, ils peuvent construire leur compétence à écrire.
 
La pratique de l'écriture libre s'inscrit aussi dans la perspective d’une routine de classe, et plusieurs chercheurs ont mis en évidence son rôle dans l’amélioration de diverses facettes de la compétence à écrire.

(Graves, 1993; Fletcher, 1993; Murray, 1989; Ponsot et Denn, 1982; Rief, 2003; Routman, 2010; cités dans Tremblay, Turgeon et Gagnon (à paraître))

3. LA DÉMARCHE DOIT ÊTRE ENSEIGNÉE
Bien que les cercles d’auteurs favorisent l’autonomie chez les élèves, l’enseignant a plusieurs rôles importants à jouer afin d’assurer le bon déroulement de la démarche.
Un enseignement spécifique de certains savoirs,
savoir-faire ou savoir-être peut être ainsi réalisé
à travers les mini-leçons, qui structurent le travail
en cercle d’auteurs.
Ces mini-leçons sont de courtes séances d’enseignement (env. 10 min.) visant un objet bien précis,
ciblé le plus souvent en réponse aux besoins
ou défis rencontrés par les élèves lors des cercles.

Quelques exemples de thèmes de mini-leçons liées à

la démarche des cercles d'auteurs:

  • Comment trouver des idées

  • Comment les choisir

  • Comment les organiser

  • Comment formuler un commentaire positif

  • Sur quoi faire son commentaire

  • Avec quelle intention écouter le texte de l'autre

  • Comment réagir au commentaire de son pair

  • Comment aider un pair avec sa ponctuation